Origine de la kinésiologie

La kinésiologie, étude du mouvement, est née au XX ème siècle aux Etats-Unis.
Issue de la chiropraxie, de l’ostéopathie et de la médecine traditionnelle chinoise, elle prend appui sur des savoirs très anciens tout en bénéficiant des progrès scientifiques récents.
Depuis ses débuts, cette nouvelle science a connu différentes étapes dans son évolution. Toutes ont participé à considérer l’énergie vitale comme la clef de l’être humain dans sa recherche d’équilibre sur les plans physique, mental et émotionnel. La kinésiologie a pour objectif de permettre à chacun d’atteindre un état de bien-être. 

 

 

Le corps se souvient de tout...

 

 

Chaque événement que l'on a vécu a été enregistré en nous. C'est ce qui nous permet,  en permanence et sans même que nous nous en rendions compte, d'évaluer chaque nouvelle situation au regard de ce que l'on a déjà vécu. 

Les expériences plus ou moins traumatisantes de notre passé peuvent laisser une trace dans notre mémoire corporelle et nous limiter dans notre vie de tous les jours.

Le but d'une séance de kinésiologie est d'identifier, parmi nos expériences de vie, celles qui ont une emprise sur nous (conscientes ou inconscientes). 

L'événement ne sera pas effacé (ce qui a eu lieu a eu lieu), mais l'émotion négative qui en ressort pourra être désassociée. 

Les nouvelles expériences peuvent alors être vécues avec un nouveau regard, sans devoir trouver un lien ou un fonctionnement similaire à une expérience passée désagréable.

Le corps sait ce qu’il doit faire et ce dont il a besoin pour être en état d'équilibre. Ce n'est pas le kinésiologue qui va décider de la technique à utiliser ou de la ré-équilibration énergétique à effectuer. Seul le corps, grâce à cette intelligence innée et au test musculaire, guidera la séance.